Tom Coss, profession magicien

8 février 2021 Tom Le Magicien

Tom Coss, profession magicien

Tom Coss Magicien Lille 2

Magicien Lille :

Réputé internationalement pour ses prestations lors de fêtes d’entreprise ou de mariages, Tom Coss est un magicien consciencieux, appliqué, qui gère sa carrière comme on gère une entreprise. Loin des personnages clichés de prestidigitateurs fantasques et surdoués.

Tom Coss Magicien Lille

Avec ses lunettes rondes, son sourire bienveillant et sa veste de costume qu’il enfile pour être pris en photo, Tom Coss ne ressemble pas au magicien fantaisiste qu’imaginent les enfants, celui qui porte un chapeau noir et une cape violette. Il n’a pas la tignasse frisée du médiatique Eric Antoine, ni les moustaches rebelles du mentaliste Viktor Vincent. Peu importe : à 28 ans, Tom Coss gagne sa vie avec ses tours de magie, et il jouit d’une renommée internationale, dont témoignent ses voyages fréquents aux quatre coins de l’Europe.

Inutile cependant de le chercher sur scène, on ne l’y trouvera pas. Son cœur de métier, ce sont les fêtes d’entreprises, les anniversaires et ou les mariages, qui lui permettent de déambuler entre les convives, « en close-up » comme il le dit. Au programme : de la magie classique, mais aussi de la magie digitale (avec une tablette) et du mentalisme, une discipline à la mode, à mi-chemin entre la magie et l’observation psychologique. « J’aime le côté authentique de cette magie, ça permet de créer un contact humain très fort », explique-t-il d’une voix posée, rôdée par plusieurs interviews sur des plateaux de télévision.

Car Tom Coss est avant tout un professionnel méticuleux qui maîtrise sa communication et contrôle son image. « Si je devais qualifier Tom, je dirais que c’est un businessman, qui gère son business d’une main de maître, résume Louise Ballereau, sa petite amie, qui partage avec lui un appartement cossu du centre-ville de Lille. Il réfléchit au moindre détail et ne laisse rien au hasard. » Un business qui ne marche pas trop mal, pour l’instant : en quelques années seulement, le jeune homme a décroché plusieurs prix prestigieux, à commencer par une médaille d’or aux World Championship of Performing Arts à Hollywood, en 2018.

Tout n’a pas toujours été aussi facile. Tom Becquart, de son vrai nom (« Coss » est un diminutif du nom de sa mère, Cossard), se souvient encore des réactions mitigées de ses proches quand il leur a annoncé qu’il voulait consacrer sa vie à la magie. « Je n’étais pas crédible, ils se sont marrés, raconte-t-il, le sourire aux lèvres. En plus, mes premiers tours de magie étaient mauvais, je ne savais pas bien manipuler les objets… »

Alors, il a travaillé dur, pendant un an, sans en parler à personne. Quand il est revenu entraîné, aguerri, capable de transformer la couleur de cartes de jeu, son entourage s’est laissé convaincre. « On était très étonnés parce qu’il mettait la barre de plus en plus haut. On lui disait que ce qu’il faisait était incroyable », se rappelle son père, Sylvain, qui l’a encouragé à poursuivre dans la voie qu’il avait choisie : « J’ai toujours dit à mes fils de faire le métier qu’ils aimaient. »

Travailleur acharné, Tom Coss l’est demeuré au fil du temps. Il y a les tâches administratives, factures, devis et rendez- vous, qui occupent toutes ses matinées. Et même plus. « Quand il reçoit un mail ou un appel, quoi qu’on soit en train de faire, où qu’on soit, il s’arrête, il répond, il envoie un devis », relate Louise, avec un étonnement que trois années d’intimité n’ont pas altéré. « Pour un magicien, la question des horaires n’a plus aucune valeur, admet l’intéressé. Il n’y a pas vraiment de barrière entre vie privée et vie professionnelle. »

Et puis il y a les tours de magie. Tom Coss n’est pas né magicien, « il n’avait pas de don particulier », confirme son père. Il apprend, à force de persévérance, comme un artisan boulanger apprend à fabriquer le pain. La magie est affaire de patience, assure-t-il : « Créer un tour, ça met des années. Il faut avoir l’idée, la rendre possible, tester le tour, l’adapter, répéter… »

Le Covid-19 et les mesures de restriction sanitaires sont venus perturber le bel édifice mis en place par le magicien-entrepreneur. Finis les mariages fastueux et les grandes fêtes d’entreprise. Il a fallu que le natif de Roubaix s’adapte, aménage les quelques prestations maintenues («c’est beaucoup plus compliqué de lire les pensées des gens quand ils portent le masque ») et investisse la magie en visioconférence. Pour l’heure, le jeune homme tient le choc : « depuis que je fais de la magie j’ai toujours cartonné, donc j’ai une très bonne trésorerie, sur laquelle je peux vivre », confie-t-il.

Aujourd’hui, Tom Coss prépare un nouveau tour de magie, qui l’a « toujours impressionné ». Le principe ? Donner l’illusion d’une connexion si puissante entre deux spectateurs que tous deux penseront en même temps aux mêmes objets, sans se concerter. La pandémie n’a pas entamé son enthousiasme, et il se verrait bien continuer longtemps dans le monde de la magie : « Je pense que j’aurai toujours de nouveaux projets, de nouveaux spectacles et de nouvelles entreprises avec qui travailler. Je ne m’en lasserai jamais. » Ou quand affaires et passion font bon ménage.

Accessoires de magie de Tom Coss.

Accessoires de magie de Tom Coss.

Samuel Ravier-Regnat

Cet article a été écrit dans le cadre d’un exercice à l’École supérieure de journalisme de Lille (ESJ).

, ,

Tom Le Magicien

Tom Le Magicien
Magicien Lille – Contact
Par E-mail, SMS ou téléphone, Tom a l’habitude de répondre rapidement aux demandes (même pour une demande de dernière minute).

CONTACT : contact@tomcossmagicien.com